www.faune-lr.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Brocatelle d'or 18-20
       - 
Aigle botté 2020
       - 
Hérisson d'Europe 2020
       - 
Pluvier guignard 2020
       - 
Balbuzard pêcheur 2020
       - 
Trithémis à ailes ambrées 18-20
       - 
Cerf élaphe 2020
       - 
Martin-pêcheur d'Europe 2020
       - 
Seps strié 18-20
       - 
Rainette méridionale 18-20
       - 
Faune 2020
 - 
Les galeries
Informations & Statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Informations & FAQs
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des Oiseaux nicheurs du Languedoc-Roussillon
 - 
Listes communales
Utilisation du site
Validation des données
Aide à l'identification
Espace de publication
Conservation et protection
Union MERIDIONALIS
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 113
 
vendredi 24 juillet 2020
Oiseaux
Passage postnuptial de Pies-grièches à poitrine rose en France : soyez attentifs

Avec un seul mâle cantonné détecté en 2020, la population française de Pie-grièche à poitrine rose est malheureusement en train de vivre son épilogue dans notre pays.

 En revanche, les efforts de renforcement de population déployés en Catalogne depuis plus de 10 ans par nos collègues de l'association Trenca permettent encore à cette espèce de compter quelques couples reproducteurs dans la péninsule. En effet, chaque année, entre 50 et 100 juvéniles de cette espèce sont relâchés dans les secteurs historiques de présence de l'espèce en Catalogne. Presque tous les individus ibériques sont désormais bagués et tous les jeunes relâchés ont également une baguage couleur.

 Depuis le début des opérations de renforcement en Espagne, nous avons eu connaissance de 3 données d'oiseaux ibériques bagués qui ont été observés en passage en France le long de la côte.

 Ainsi, à partir de maintenant et jusqu'en septembre inclus, soyez vigilants, car près d'une centaine d'oiseaux bagués vont tenter de rejoindre leurs quartiers d'hivernage en Afrique Australe et vont certainement emprunter une voie migratoire qui passe par nos côtes. Le plus probable est de capter ces oiseaux sur nos zones humides (Exemple de l'étang de Canet Roussillon en 2015 et 2017).

 Soyez attentifs, car chez les jeunes de cette espèce, il peut y avoir une confusion avec la Pie-grièche méridionale et la Pie-grièche grise, mais chez la poitrine rose juvénile, le manteau et la calotte sont légèrement rayés (voir photo).

 Alors à vos jumelles et longue-vue, n'hésitez pas à faire remonter vos observations sur Faune en étant attentif à la présence de bagues sur ces oiseaux et si possible; en essayant de prendre des photos.

 Bonnes observations !"

Légende de l'image : jeune Pie-grièche à poitrine rose © René Dumoulin.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
lundi 20 juillet 2020
La nature pyrénéenne à l'honneur : le projet FAUNAPYR

FAUNAPYR est un projet européen (POCTEFA), qui contribue à la protection des écosystèmes transfrontaliers à travers l’amélioration des connaissances de la répartition des espèces de la faune pyrénéenne.

Un nouvel outil de visualisation, connecté à plusieurs bases de données, dont Faune-France, permet d'explorer les informations collectées en Espagne, en Andorre et en France. Il est possible d’interroger la carte pour obtenir des informations sur la répartition des espèces, la richesse biologique ou l’état de connaissance des sites.

Parallèlement, les partenaires associés au projet lancent un Bioblitz sur l’ensemble de la chaîne pyrénéenne. Vous êtes invité à y prendre part entre les 20/07 et 02/08/2020 en transmettant toutes vos observations sur Faune-Occitanie ou NaturaList en les identifiant à l’aide du code étude #Faunapyr.

Légende de l'image : lien entre Atlantique et Méditerranée, les Pyrénées constituent un des principaux points chauds de biodiversité européenne © Philippe Jourde

Le projet FAUNAPYR bénéficie du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/logo-interreg-poctefa-CMYK.jpg

 

 

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
jeudi 16 juillet 2020
Mammifères
Mission hérisson, c'est parti !

La Mission hérisson, opérationnelle dès ce 16 juillet, est un observatoire au long cours. Il s'agit d'une enquête de science participative dont le succès repose sur la contribution du plus grand nombre d'enquêteurs possible. N'hésitez-pas à vous en faire les ambassadeurs et à en parler autour de vous.

Objectifs ?

La Mission hérisson vise à dresser la carte détaillée de l'espèce, déterminer sa tendance d'évolution et, si les données sont suffisamment abondantes, étudier les variations de densité selon les régions et les habitats, voire tenter d'évaluer l'effectif de la population nationale

Tous ces éléments sont importants pour connaître l'état de santé d'un petit mammifère, dont le déclin est évident dans certaines régions mais hélas non documenté.

Matériel nécessaire ?

Pour participer, il faut s’équiper d’un tunnel à empreintes. Ce petit dispositif est facile à construire. Le site de Mission hérisson propose des plans précis à respecter absolument pour que les données collectées puissent être comparées. Il est aussi possible de se procurer un kit d'enquête déjà tout prêt.

Un appareil photo numérique, un smartphone, un scanner ou une photocopieuse vous permettront de numériser les relevés d'empreintes et de les poster sur le site national. Pas besoin d'avoir une grande définition.

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/TunnelempreintesAntoineMEUNIER.jpg

Kit "Mission hérisson". © Antoine Meunier.

Temps nécessaire à la mission ?

Chaque session d'enquête dure 5 nuits consécutives. Les indices de présence doivent être relevés chaque matin. Cela prend quelques secondes. Les données peuvent être transmises en quelques minutes.

On peut effectuer plusieurs sessions d'enquête chaque année, en un même lieu ou dans des habitats différents et nous vous invitons à renouveler l'opération chaque année.

Comment procéder ?

Après avoir positionné le tunnel (fixé avec des sardines s'il est léger), il convient de l'appâter avec quelques croquettes, d'enduire les tampons d'encre naturelle faite à base de charbon et l‘huile végétale et de disposer deux feuilles de papier à chaque entrée du tunnel.

A partir de là, tout petit gourmand ou tout petit curieux laissera la trace de son passage. Dès lors, vous allez pouvoir jouer les inspecteurs et déterminer quelle espèce a emprunté votre tunnel. En cas de doute, la communauté des experts de la mission, vous aidera dans vos déterminations.

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/Empreinteshrissonlite.jpg

Pour transmettre vos observations, pas besoin de saisie compliquée. Il suffit de faire un cliché des pages d'empreintes et de les poster sur le site missionherisson.org, développé en partenariat avec Mosaic, centre de compétence du Muséum national d'Histoire naturelle et de l'Université de la Sorbonne.

Quand ?

Quand vous le souhaitez, mais un délai de six semaines doit être respecté si vous souhaitez renouveler une session d'enquête sur un même site. Durant cette période, n'hésitez pas à positionner votre tunnel ailleurs ou à le prêter à vos proches pour que d'autres relevés soient effectués.

Où ?

Partout où vous voulez, dans le respect des règles de propriété privée. Cela peut-être votre jardin, celui de vos proches, une haie près de chez vous, le site de vos vacances, votre petit coin de nature privilégié...

Petit conseil : disposez le tunnel le long d'une structure linaire comme une haie, un muret ou un alignement de buissons.

Rendez-vous sur le missionherisson.org

Pour découvrir comment obtenir ou construire un tunnel à empreintes, tout savoir sur le hérisson, comment contribuer à l'enquête, transmettre vos observations et bien plus encore, rendez-vous sur le site de l’enquête : https://missionherisson.org

Contact : mission.herisson@lpo.fr

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/EnquteHZ.png

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 8 juillet 2020
Oiseaux
lancement du prochain Atlas des Oiseaux de France en 2021!

Depuis la parution de l’Atlas des Oiseaux de France métropolitaine en 2015 (données de 2005-2012), l'avifaune a sensiblement évolué. A titre d'exemple, la Pie-grièche à poitrine rose ne semble plus être nicheuse en France. A l'inverse, l'Ibis falcinelle fait preuve d'un fort dynamisme au-delà de son bastion méditerranéen. Il semble donc important d’actualiser aujourd’hui nos connaissances.

Sous l’égide d’un Comité scientifique animé par la LPO et regroupant associatifs et chercheurs, émerge le projet d’un nouvel Atlas des Oiseaux de France. Il couvrira la période 2021-2024. Ses principaux objectifs sont de cartographier la répartition des différentes espèces d’oiseaux à l’échelle nationale, en période de nidification et d'hivernage, mais également d'améliorer l’estimation des tailles de populations. Cette information fait actuellement défaut pour près de 60% des espèces de l'avifaune nicheuse.

A l'occasion de cet ambitieux projet, dont les départements et territoires d’outre-mer font partie intégrante, l’ensemble des contributeurs de Faune-France seront mis à contribution par l’intermédiaire de leurs observations quotidiennes. Les données collectées sous forme de listes complètes, plus riches d'information, seront largement privilégiées dans les analyses envisagées.

Courant de l’automne, la méthode de prospection sera présentée, notamment par le biais de vidéos. Dans l'attente, un premier document décrit sommairement ce nouveau projet d'Atlas des oiseaux de France.

Légende de l'image : depuis l'Atlas de 2012, la répartition de nombreuses espèces a sensiblement évolué. C'est le cas de celle de la Spatule blanche. Le nouvel Atlas des oiseaux de France permettra de dresser un nouvel état des lieux. © Philippe Jourde 



posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 29 avril 2020
Oiseaux
Épidémie chez les mésanges : ouvrez l'oeil !

Plus de 26 000 cas de Mésanges bleues malades et mortes ont été signalés au NABU en Allemagne (via formulaire électronique) depuis le 11 mars.

Les premiers cas ont été notés vers le 11/3 en Allememage, puis l'épidémie a progressé et vient de brusquement s'accélérer. En effet, d'un total de 8000 cas signalés entre Mars et Pâques, ils sont passées à 15000 le 15/4, puis 20000 le 17/4 et 26000 le 21/4.
Il faut aussi savoir qu'en même temps l'épidémie s'étend. Il y a maintenant des cas confirmés en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg.

L'agent pathogène initialement suspecté vient d'être formellement confirmé, il s'agit de Suttonella ornithocola.

C'est une bactérie découverte et impliquée dans des mortalités de mésanges depuis 1996 au Royaume-Uni. Sa description formelle ne remontant qu'à 2005. Cette bactérie avait récemment été identifiée comme pathogène responsable d'un petit épisode de mortalité de mésange en Allemagne au printemps 2018...

L'infection entraîne des symptômes et une maladie de type pneumonie... Les oiseaux atteints restent assis apathiquement avec leurs plumes gonflées, ne tentant pas d'échapper aux personnes qui s'approchent, ils n’arrivent plus à s’alimenter, éprouvent des difficultés respiratoires et présentent souvent des atteintes oculaires puis meurent peu de temps après.

S. ornithocola affecte presque exclusivement les mésanges bleues, toutefois les mésanges nonettes, boréales, noires, huppées  et longues-queues sont également potentiellement susceptibles d’être touchées. Les charbonnières quant à elles semblent nettement moins sensibles.

Cette bactérie n'est apparemment pas pathogène pour l'homme et les animaux de compagnie... Toutefois en ces temps de pandémie, il est toujours préférable de réduire les risques : 

 

>>> Afin de limiter la transmission, il faut éviter les rassemblements et il est donc impératif d'enlever les mangeoires et abreuvoirs (ce qui d'ailleurs devrait déjà être fait à cette date).

 

Gardez un oeil sur vos mésanges... Et n'hésitez pas à noter vos observations d'oiseaux morts et symptômatiques sur Faune-LR en attendant les directives du CRBPO et du SAGIR pour les leur faire remonter. Prenez également toutes les précautions nécessaires si vous devez manipuler / collecter des oiseaux ou des carcasses.

Vous trouverez ICI un article (en anglais) qui traite de ce sujet.

Légende de l'image : Mésange bleue © Charly Farinelle.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 22 avril 2020
Oiseaux
S'immerger dans le vol des aigles royaux avec une précision inégalée

Après les voyages extraordinaires des jeunes Aigle de Bonelli (cf. news précédente), le blog du CRBPO, au travers de l'article de Christian Itty  intitulé "Impact des parcs éoliens et erratisme chez l'Aigle royal : exploration par vidéos 3D modélisées à partir de données GPS", nous propose de nous immerger dans la peau d'un Aigle royal.

http://crbpoinfo.blogspot.com/2020/04/impact-des-parcs-eoliens-et-erratisme.html

 

Légende de l'image : Aigle royal avec balise GPS © Sylvain Albouy.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
lundi 20 avril 2020
Oiseaux
Erratisme des jeunes aigles de Bonelli

Les voyages sans pétrole forment la jeunesse.

Le blog du CRBPO nous propose, au travers de l'article de Cécile Ponchon et Alain ravayrol, de découvrir les exceptionnels voyages des jeunes Aigle de Bonelli de 2019 :

http://crbpoinfo.blogspot.com/2020/04/erratisme-des-jeunes-aigles-de-bonelli.html

 

Légende de l'image : Aigle de Bonelli juvénile avec balise GPS © Antoine Joris.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
jeudi 2 avril 2020
Confinés, mais aux aguets : pour les noctambules !

Les contraintes de confinement nous obligeant à limiter nos déplacements, sur le même mode de principe que l'inventaire oiseaux ou papillons, qui se poursuivent bien évidemment, nous vous proposons désormais de transmettre vos observations réalisées la nuit.

En effet, plusieurs groupes taxonomiques tels les amphibiens ou encore certains oiseaux nocturnes comme le Petit-duc scops sont en pleine activité vocale à cette période. Saviez-vous également que la plupart des mammifères carnivores de France sont nocturnes ou crépusculaires ?

C’est pourquoi, nous vous invitons à transmettre vos observations faites la nuit depuis votre maison ou lors de vos déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile ainsi que le permet la réglementation.

Voici quelques liens du MNHN pour vous aider à identifier les animaux rencontrés la nuit :

- Observer les amphibiens nocturnes de France métropolitaine

- Observer les chouettes et les hiboux de France

- Observer les carnivores de France

Belles observations à tous.

 

Légende de l'image : Petit-duc scops. © Vianney Goma.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
jeudi 26 mars 2020
Papillons de jour
Confinés, mais aux aguets : papillons !

Plusieurs espèces de papillons précoces sont en pleine activité comme le Citron, le Tircis, le Vulcain, la mégère ou pour les plus chanceux la Diane.

Sur le même mode que le principe que l'inventaire oiseaux, qui se poursuit bien évidemment, nous vous proposons désormais de transmettre vos observations de papillons faites à la maison, là aussi sous forme de listes complètes.

C’est pourquoi, nous vous invitons à continuer de transmettre vos observations des papillons de votre jardin

Cela peut être effectué tous les jours, plutôt l’après-midi, dès que les conditions météo sont favorables. Il s'agit de faire régulièrement (quotidiennement si possible), une liste complète de tous les papillons que vous observez chez vous.

Attention, certaines espèces ne sont pas faciles à déterminer. En cas de doute, privilégier la saisie d’un genre plutôt que d’une espèce : Pieris indéterminé par exemple.

Ce défi exploratoire, concocté avec les conseils des spécialistes de VigieNature CESCO/MNHN, s'organise de la façon suivante: 

 -Installez-vous en poste fixe durant 10 minutes. Pour chaque papillon observé dans un rayon de 5 mètres autour de vous, notez l'espèce et l'effectif (ceci correspond au nombre max de papillons de la même espèce vus simultanément)

Pour les plus chanceux.ses d’entre nous, si votre jardin est assez grand, vous pouvez alors effectuer un transect sur une durée de 10 minutes toujours, en relvant les papillons sur une bande d’environ 2,5 m de large de part et d’autre du transect.

 

Pour la saisie des données, utilisez l’application Naturalist (Androïd), en mode Saisie par liste sur le terrain :

  1. Cliquer en bas à droite sur "+" ;
  2. Choisir la saisie "par liste sur le terrain" ;
  3. Dans le champ commentaire du formulaire, notez si des buddleias, des sauges ou des lavandes sont fleuries dans votre jardin.
  4. Cochez « Enregistrer la trace » ;
  5. Puis, "Suivant".
  6. Renseigner le code etude "[ACasa] Confinés mais aux aguets"

La carte s’affiche alors et vous pouvez commencer à saisir vos observations. En saisissant un papillon comme première espèce d’une liste, tout le formulaire sera consacré aux papillons. Toute autre espèce pourra être saisie, malgré tout.

IMPORTANT : si vous n’avez observé aucune espèce au bout de 10 minutes :

  • Terminez le formulaire en cliquant sur le carré (en haut à droite) ;
  • Dans "Groupe taxonomique", sélectionnez "Papillons de jour" ;
  • Cliquez sur "J’ai signalé toutes les espèces observées" ;

Une donnée « 0 No lepidoptera » s’affichera sur l’écran, indiquant qu'aucune espèce n'a été observée durant la période de relevé. Ces données d’absence sont ESSENTIELLES aux analyse à venir.

Remarque : en cas de liste vide, il est nécessaire de revenir sur la donnée vide (modifier la donnée) pour attribuer le code étude à votre formulaire.

Belles observations à tous.

Pour en savoir plus sur NaturaList, cliquez << ici >>.

 

Légende de l'image : Aurore, individu mâle. © Rik Kruit - Saxifraga.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 25 mars 2020
Attention, ça va couper !

Pour des raisons de maintenance de nos dispositifs et d'augmentation de nos capacités de traitement, les serveurs de la famille VisioNature seront coupés de ce mercredi minuit à au moins jeudi 10 heures.

Nous nous excusons de ce contretemps, mais nous réjouissons des nouvelles possibilités que nous offrirons ces nouvelles capacités.

posté par Faune-Lr Meridionalis
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 113

MERIDIONALIS - Union des associations naturalistes du Languedoc-Roussillon
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020