www.faune-lr.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Accenteur alpin 19-20
       - 
Faucon émerillon 19-20
       - 
Mésange noire 19-20
       - 
Bruant jaune 19-20
       - 
Belette d'Europe 17-19
       - 
Tarente de Maurétanie 2019
       - 
Tichodrome échelette 19-20
       - 
Pinson du Nord 19-20
       - 
Mésange bleue 19-20
       - 
Crapaud calamite 2019
       - 
Grive litorne 19-20
       - 
Busard Saint-Martin 19-20
       - 
Roitelet huppé 19-20
       - 
Pie-grièche méridionale 19-20
       - 
Tarier pâtre 19-20
       - 
Plongeon imbrin 19-20
       - 
Cigogne blanche 2020
 - 
Les galeries
Informations & Statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Informations & FAQs
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des Oiseaux nicheurs du Languedoc-Roussillon
 - 
Listes communales
Utilisation du site
Validation des données
Aide à l'identification
Espace de publication
Conservation et protection
Union MERIDIONALIS
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 99
 
lundi 6 janvier 2020
Papillons de jour
Liste rouge des Lépidoptères Rhopalocères & Zygènes d'Occitanie - 2019

Ce travail d’évaluation des Lépidoptères Rhopalocères et Zygènes d’Occitanie a été réalisé́ à partir de près de 600 000 données, dont 89 % concernent la période 2008-2018. Elles sont issues de nombreuses bases de données de structures nationales, régionales et départementales et de près de 2 320 contributeurs. Ces données ont été compilées dans le cadre des projets d’Atlas régionaux, de prospections dans le cadre du premier PNA et du SINP (Système d’Information sur la Nature et les Paysages) ou ont été transmises plus spécifiquement pour cette liste rouge.

Euphydryas desfontainii (c) Bastien LOUBOUTIN

Le Damier des knauties (Euphydryas desfontainii) © B.Louboutin – Opie

245 espèces et 46 sous-espèces de « papillons de jour » sont citées d’Occitanie. On compte 34 espèces avec 9 sous-espèces de Zygaenidae et 211 espèces avec 36 sous-espèces de Rhopalocères.
Parmi les 245 espèces soumises à la méthodologie, 57 espèces, soit 23 %, sont considérées comme menacées d’extinction (catégories CR, EN ou VU) en Occitanie. Quarante-huit espèces, soit 20 %, sont quasi-menacées (catégorie NT) et 21 espèces, soit 9 %, sont classées en manque de données « DD » (dont une majorité sont probablement menacées ou quasi-menacées).

Deux espèces sont considérées comme éteintes dans la région (RE) : il s’agit de Tomares ballus et Polygonia egea. Enfin, deux espèces ont été placées dans la catégorie Non applicable (NA). Il s’agit de Cacyreus marshalli et Danaus chrysippus.

Les raisons des différents classements et critères utilisés sont repris dans les fiches espèces du rapport d’évaluation (lien en bas de page).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répartition des espèces évaluées par catégorie UICN (23 % sont menacées en Occitanie)

 

Nombre d’espèces menacées classées « CR », « EN », « VU » et quasi-menacées « NT » par mailles 5×5 km en Occitanie
Données issues des bases des différents partenaires du projet sur la période récente (2008-2018).

Les zones regroupant les plus forts enjeux en termes d’espèces menacées et quasi-menacées à l’échelle de toute la région, sont les reliefs de la région et en particulier le sud du Massif-Central (dont les causses !), les Pyrénées orientales et centrales. Le Lot, le Gard et le Haut-Languedoc abritent également beaucoup d’enjeux. La plupart des espèces menacées à l’échelle régionale sont des espèces avec des exigences écologiques assez fortes. Les zones qui apparaissent en rouge ne sont ainsi pas les secteurs les plus dégradés de la région mais au contraire les zones où nombre de ces espèces se maintiennent encore. En dehors de ces hots-spots régionaux (qui sont d’ailleurs des hots-spots nationaux) apparaissent aussi des secteurs à enjeux aux échelles départementales qu’il est primordial de préserver.

Télécharger le rapport complet

Télécharger le tableur de synthèse

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
lundi 23 décembre 2019
Oiseaux
L’atlas des oiseaux du Gard 2019 est paru

C’est à partir du constat que l’avifaune gardoise semble avoir sérieusement évolué depuis la publication du premier atlas départemental de 1993 et dans la dynamique du lancement de l’enquête nationale 2009 que naît l’idée d’un nouvel atlas. Si celui-ci garde son côté collaboratif, il propose une nouvelle extension des catégories d’espèces d’oiseaux prise en compte : nicheurs bien sûr, hivernant, évidemment, mais également de passage, réguliers ou erratiques. S’appuyant sur une enquête de terrain étalée entre 2009 et 2017, il permet de mettre en lumière des évolutions depuis la précédente enquête en s’appuyant sur des analyses beaucoup plus fines que ne peut le faire des atlas régionaux ou nationaux.

En première partie est exposé la méthodologie, une présentation du Gard et un historique des synthèses et atlas concernant ce département. Les monographies constituent la partie centrale et la plus consistante de l’ouvrage. 322 espèces font l’objet d’une monographie aux quels il faut ajouter 37 oiseaux exotiques ou échappés de captivité qui font l’objet d’un chapitre particulier. Chaque taxon est illustré par une photographie et une anecdote d’introduction. Un texte riche en informations vient compléter une cartographie qui permet de faire la comparaison avec l’atlas de 1993 et l’actuel. Une représentation par district bio-géographique et par maille permet de faire la transition entre l’ancienne avifaune du Gard et le mode de représentation par maille adopté pour les atlas nationaux.

La dernière partie est consacrée aux synthèses. Synthèses par district et synthèse finale. Des constats sont établis et des préconisations sont faites. Cet ouvrage de 400 pages avec insertion d’un feuillet (carte du Gard au verso et périmètres de protection, de conservation et d’inventaire au recto) et d’un dépliant (comportant les légendes) et destiné au grand public mais aussi aux décideurs et autres aménageurs à fin que dans leurs projets soit pris en compte la conservation de ce patrimoine naturel inestimable. Pour se le procurer visitez le site du COGard « www.cogarg.org » où vous trouverez toutes les informations nécessaires et notamment les dépositaires.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
vendredi 20 décembre 2019
Oiseaux
Comptages des Outardes canepetières hivernantes en Languedoc-Roussillon (et dans toute la France)

Le prochain comptage régional (et national) des Outardes hivernantes se déroulera le samedi 25 janvier 2020 : dans tout le département, l’ex-région Languedoc-Roussillon et le reste de la France (notamment en PACA et en Crau).

● Dans le Gard, Basse plaine du Vidourle (Gard/Hérault), Costières de Nîmes, Plaine de Beaucaire, Plaine de Pujaut, comptage par le COGard ; contact : dbizet@cogard.org

● Dans l’Hérault, près de Béziers (notamment), comptage par la LPO34, contact : denis.rey@lpo.fr

● Dans l’Aude, en plaine entre Narbonne et Lézignan-Corbières, comptage par la LPO 11 ; contact : mathieu.bourgeois.aude@lpo.fr

●Dans les Pyrénées-Orientales, en plaine de Perpignan, comptage par le GOR ; contact : quentin.giraudon@gor66.fr

● Et en PACA, pour la Crau au moins,comptage le dimanche 26/01/2020 par le CEN-PACA, contact : lisbeth.zechner@cen-paca.org

Tous les lieux de rendez-vous seront transmis après inscription.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 27 novembre 2019
Oiseaux
Le suivi de la migration sur le Roc de Conilhac (Gruissan/Narbonne) est fini !

Au total, le suivi 2019 de la migration postnuptiale aura permis de comptabiliser 123 751 oiseaux migrateurs depuis le caillou. Cette année, ce sont plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux migrateurs qui ont été observées.

Pour ne citer que les espèces emblématiques du Roc : 8286 Cigognes blanches, 9100 Bondrées apivores, 2876 Éperviers d’Europe, 40 227 Martinets noirs et 4769 Guêpiers d'Europe.

Merci aux bénévoles, stagiaires et écovolontaires pour leur entrain et leur aide pour cette saison, ainsi qu’au Conseil départemental de l'Aude et des communes de Gruissan et Narbonne pour leur soutien financier.

En 2019, ce sont environ 1000 personnes qui sont montées sur le Roc, soit par curiosité, soit par envie de découvrir la migration ou tout simplement pour admirer la magnifique vue depuis le site.

Nous vous invitons à consulter le site www.migraction.net pour découvrir les résultats de façon plus précise.

Rendez-vous à partir de la mi-juillet 2020 pour une nouvelle saison sur le Roc, uniquement par vent de Nord-Ouest !

À bientôt sur le caillou !

Florian Escot

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mardi 26 novembre 2019
Diptères
La mouche gypaète à tête orange...

C’est l’hiver, saison de la mouche gypaète à tête orange !

Si vous remarquez une mouche à la tête orange vif se promenant sur une carcasse, prenez-la en photo ! Il s’agit peut-être de la rarissime « mouche gypaète à tête orange », un insecte qui n’avait plus été vu en France depuis 1836, que vient de redécouvrir Pierre MOURRIERE, à Saint-Paul-de-Jarrat, en Ariège*.

Depuis, l’enquête est lancée pour la débusquer ailleurs. Pour y participer, un appareil photo ou un smartphone et une dose de curiosité naturaliste suffisent. Comme ses larves se nourrissent de la moelle des os de gros cadavres, elle est à rechercher dans les secteurs où l’élevage est encore très présent et les grands mammifères sauvages nombreux. Cette mouche fréquente les cadavres en hiver, c’est donc la pleine saison pour espérer la trouver.

Lien vers une vidéo sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=fQ-kc4ABQc0

Alors, bonnes balades naturalistes hivernales et envoyez vos clichés à Laurent PELOZUELO, entomologiste de l’Université Paul Sabatier (laurent.pelozuelo@univ-tlse3.fr) qui confirmera l’identification.

* Article à paraître dans les Annales de la Société entomologique de France : Observation de la mouche nécrophage Thyreophora cynophila (Panzer, 1798) (Diptera: Piophilidae) en France après 183 ans d’absence.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
jeudi 9 mai 2019
Un week-end naturaliste à Valleraugue (Gard) !

Dans le cadre des Atlas de la Biodiversité Communale (ABC), le Centre Ornithologique du Gard organise, en partenariat avec la commune de Valleraugue, un week-end naturaliste les samedi et dimanche 11 et 12 mai afin de prospecter les mailles vides de la commune.

L’après-midi du samedi 11 mai sera ouverte au public qui est convié à participer aux inventaires de terrain. Rendez-vous au gîte du MOURETOU, le samedi à 14h.

Après une rapide présentation de la démarche ABC et des groupes inventoriés, nous nous répartirons en équipe et partirons sur le terrain, en petits groupes thématiques.

Des cartes de terrain et des synthèses par maille ou à l’échelle communale seront disponibles pour orienter vos prospections « libres » ou accompagnées.

Adresse du point de rendez-vous  : https://valdaigoual.fr/Village-de-gites-du-MOURETOU/

Plus d’infos tout court :  04 66 63 85 74

A bientôt !

L'équipe du COGard

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
lundi 29 avril 2019
Amoureux de la nature : Bons conseils pour une relation longue, saine et vertueuse

Chers naturalistes passionnés, les oiseaux chantent, les canards quittent nos contrées, place aux rolliers et autres oiseaux migrateurs estivaux. Les nids se construisent, les couples couvent et une nouvelle saison de reproduction est en route !

Cette période de l’année est charnière pour les espèces. Il leur faut trouver l’endroit parfait pour pouvoir couver puis élever les oisillons en toute quiétude. C’est malheureusement aussi à cette période que les oiseaux sont les plus sensibles au dérangement. Un abandon du nid pour quelques heures et ce sont des œufs qui ne sont pas sûrs d’éclore ou bien des poussins qui sont susceptibles d’être prédaté. Et, à plus grande échelle, une menace de plus sur l’avifaune. C’est pourquoi nous faisons appel à votre plus grande vigilance et bienveillance au cours des prochains mois lors de vos observations.

Dernier exemple d’ampleur en date, le tournage du dernier film de Nicolas Vanier. Un vol de repérage en ULM sur une zone protégée avait malheureusement causé une perte de 11% de la nidification (selon FNE) sur la population française de Flamand rose. Il s’agit d’un exemple qui est heureusement difficilement reproductible pour le grand public.

Cependant des dérangements, à première vue de moindre ampleur, tel qu’un affut trop proche d'un nid, une répétition récurrente des observations ou une communication trop importante sur le positionnement du nid peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur des espèces aux effectifs faibles tels que l’aigle de Bonelli ou encore la Pie-grièche à poitrine rose dans notre région.

Quelques astuces et règles de bonnes conduites sont à respecter lorsque l’on pratique l’observation naturaliste.

  • Être à l’écoute des oiseaux, des cris d’alarme répétés ou des envols à votre approche sont autant de signes du dérangement que vous êtes en train d’occasionner.
  • Observez les oiseaux oui, mais ne rentrez pas dans leur intimité… Les colonies, les dortoirs et les aires d'alimentation importantes ne doivent jamais être perturbés.
  • Évitez tout type d’attraction sonore tel que l’utilisation de la repasse. Cette dernière est une méthode efficace pour repérer les oiseaux. Cependant elle ne doit être utilisée qu’à des fins scientifiques et avec parcimonie. Feindre la présence d’un autre oiseau à proximité de leur nid peut évidemment causer du stress chez les oiseaux territoriaux, mais aussi une dépense énergétique inutile pour se mettre en quête de l’intrus.
  • Il est toujours intéressant de connaître la position du nid d’une espèce dont les effectifs sont en difficulté, mais pensez à vous en referez aux organismes compétents en matière de protection de la nature et à rester discret sur votre découverte.
  • Dans le cas d'espèces à enjeux de conservation forts, il est fortement recommandé de contacter en amont les organismes chargés du suivi de l'espèce, même (et plus encore) dans le cas de la mise en place d'un aménagement (type affût).
  • Si vous êtes photographes, ne cherchez pas le cliché parfait en dénudant la végétation autour du nid, c’est cette même végétation qui a induit le choix du site afin de rester à distance visuelle des prédateurs.

L’épanchement grandissant de la population pour la Nature est une bonne chose au sens large, mais partir à la découverte de notre formidable biodiversité ne doit pas se faire à la légère. Si nous voulons en profiter encore longtemps, profitons prudemment !

Pierre-Baptiste Machaux / LPO Hérault

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 24 avril 2019
Oiseaux
Déclassement de la Fauvette de Moltoni

Compte tenu de l'explosion du nombre de données de Fauvette de Moltoni, le CHR a décidé de retirer cette espèce de ces listes, de manière rétroactive, dès le 1er janvier 2019.

La régularisation des observations saisies prendra quelques jours.

Merci de votre compréhension.

Cédric Peignot

Secrétaire du CHR-LR

Photo : Benoit Nabholz

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
vendredi 19 avril 2019
Oiseaux
10 ans d'homologation des données rares en Languedoc-Roussillon

Le 10e rapport du Comité d'Homologation Régional est disponible dans la rubrique "Validation des données -> Rapports d'homologation".

Il recense la totalité des données d'espèces rares à l'échelle régionale homologuées de 2006 à 2017 inclus.

Nous remercions l'ensemble des observateurs qui ont contribué à l'élaboration de cette synthèse.

Bonne lecture à tous !

L'équipe du CHR-LR

Buse pattue / Photo: Gérard Picotin

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 27 février 2019
2ème rencontre des observateurs de l’Hérault

 Samedi 2 mars 2019 à Palavas-les-Flots et Lattes à partir de 10 h.

http://files.biolovision.net/www.faune-lr.org/userfiles/Publications/News/visuel2e-rencontre-faunelr34.jpg

posté par Faune-Lr Meridionalis
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 99

MERIDIONALIS - Union des associations naturalistes du Languedoc-Roussillon
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020