www.faune-lr.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Pouillot fitis 2019
       - 
Busard cendré 2019
       - 
Rougequeue à front blanc 2019
       - 
Effraie des clochers 18-19
       - 
Belette d'Europe 17-19
       - 
Tarente de Maurétanie 2019
       - 
Hirondelle de rivage 2019
       - 
Gobemouche noir 2019
       - 
Tarier des prés 2019
       - 
Circaète Jean-le-Blanc 2019
       - 
Crapaud calamite 2019
       - 
Pie bavarde 17-19
       - 
Balbuzard pêcheur 2019
       - 
Pipit farlouse 2019
       - 
Bruant proyer 2019
       - 
Oedipode rouge 2019
       - 
Criquet pansu 2019
       - 
Conocéphale bigarré 17-19
       - 
Torcol fourmilier 2019
       - 
Pluvier guignard 2019
 - 
Les galeries
Informations & Statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Informations & FAQs
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des Oiseaux nicheurs du Languedoc-Roussillon
 - 
Listes communales
Utilisation du site
Validation des données
Aide à l'identification
Espace de publication
Conservation et protection
Union MERIDIONALIS
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 94
 
jeudi 9 mai 2019
Un week-end naturaliste à Valleraugue (Gard) !

Dans le cadre des Atlas de la Biodiversité Communale (ABC), le Centre Ornithologique du Gard organise, en partenariat avec la commune de Valleraugue, un week-end naturaliste les samedi et dimanche 11 et 12 mai afin de prospecter les mailles vides de la commune.

L’après-midi du samedi 11 mai sera ouverte au public qui est convié à participer aux inventaires de terrain. Rendez-vous au gîte du MOURETOU, le samedi à 14h.

Après une rapide présentation de la démarche ABC et des groupes inventoriés, nous nous répartirons en équipe et partirons sur le terrain, en petits groupes thématiques.

Des cartes de terrain et des synthèses par maille ou à l’échelle communale seront disponibles pour orienter vos prospections « libres » ou accompagnées.

Adresse du point de rendez-vous  : https://valdaigoual.fr/Village-de-gites-du-MOURETOU/

Plus d’infos tout court :  04 66 63 85 74

A bientôt !

L'équipe du COGard

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
lundi 29 avril 2019
Amoureux de la nature : Bons conseils pour une relation longue, saine et vertueuse

Chers naturalistes passionnés, les oiseaux chantent, les canards quittent nos contrées, place aux rolliers et autres oiseaux migrateurs estivaux. Les nids se construisent, les couples couvent et une nouvelle saison de reproduction est en route !

Cette période de l’année est charnière pour les espèces. Il leur faut trouver l’endroit parfait pour pouvoir couver puis élever les oisillons en toute quiétude. C’est malheureusement aussi à cette période que les oiseaux sont les plus sensibles au dérangement. Un abandon du nid pour quelques heures et ce sont des œufs qui ne sont pas sûrs d’éclore ou bien des poussins qui sont susceptibles d’être prédaté. Et, à plus grande échelle, une menace de plus sur l’avifaune. C’est pourquoi nous faisons appel à votre plus grande vigilance et bienveillance au cours des prochains mois lors de vos observations.

Dernier exemple d’ampleur en date, le tournage du dernier film de Nicolas Vanier. Un vol de repérage en ULM sur une zone protégée avait malheureusement causé une perte de 11% de la nidification (selon FNE) sur la population française de Flamand rose. Il s’agit d’un exemple qui est heureusement difficilement reproductible pour le grand public.

Cependant des dérangements, à première vue de moindre ampleur, tel qu’un affut trop proche d'un nid, une répétition récurrente des observations ou une communication trop importante sur le positionnement du nid peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur des espèces aux effectifs faibles tels que l’aigle de Bonelli ou encore la Pie-grièche à poitrine rose dans notre région.

Quelques astuces et règles de bonnes conduites sont à respecter lorsque l’on pratique l’observation naturaliste.

  • Être à l’écoute des oiseaux, des cris d’alarme répétés ou des envols à votre approche sont autant de signes du dérangement que vous êtes en train d’occasionner.
  • Observez les oiseaux oui, mais ne rentrez pas dans leur intimité… Les colonies, les dortoirs et les aires d'alimentation importantes ne doivent jamais être perturbés.
  • Évitez tout type d’attraction sonore tel que l’utilisation de la repasse. Cette dernière est une méthode efficace pour repérer les oiseaux. Cependant elle ne doit être utilisée qu’à des fins scientifiques et avec parcimonie. Feindre la présence d’un autre oiseau à proximité de leur nid peut évidemment causer du stress chez les oiseaux territoriaux, mais aussi une dépense énergétique inutile pour se mettre en quête de l’intrus.
  • Il est toujours intéressant de connaître la position du nid d’une espèce dont les effectifs sont en difficulté, mais pensez à vous en referez aux organismes compétents en matière de protection de la nature et à rester discret sur votre découverte.
  • Dans le cas d'espèces à enjeux de conservation forts, il est fortement recommandé de contacter en amont les organismes chargés du suivi de l'espèce, même (et plus encore) dans le cas de la mise en place d'un aménagement (type affût).
  • Si vous êtes photographes, ne cherchez pas le cliché parfait en dénudant la végétation autour du nid, c’est cette même végétation qui a induit le choix du site afin de rester à distance visuelle des prédateurs.

L’épanchement grandissant de la population pour la Nature est une bonne chose au sens large, mais partir à la découverte de notre formidable biodiversité ne doit pas se faire à la légère. Si nous voulons en profiter encore longtemps, profitons prudemment !

Pierre-Baptiste Machaux / LPO Hérault

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 24 avril 2019
Oiseaux
Déclassement de la Fauvette de Moltoni

Compte tenu de l'explosion du nombre de données de Fauvette de Moltoni, le CHR a décidé de retirer cette espèce de ces listes, de manière rétroactive, dès le 1er janvier 2019.

La régularisation des observations saisies prendra quelques jours.

Merci de votre compréhension.

Cédric Peignot

Secrétaire du CHR-LR

Photo : Benoit Nabholz

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
vendredi 19 avril 2019
Oiseaux
10 ans d'homologation des données rares en Languedoc-Roussillon

Le 10e rapport du Comité d'Homologation Régional est disponible dans la rubrique "Validation des données -> Rapports d'homologation".

Il recense la totalité des données d'espèces rares à l'échelle régionale homologuées de 2006 à 2017 inclus.

Nous remercions l'ensemble des observateurs qui ont contribué à l'élaboration de cette synthèse.

Bonne lecture à tous !

L'équipe du CHR-LR

Buse pattue / Photo: Gérard Picotin

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 27 février 2019
2ème rencontre des observateurs de l’Hérault

 Samedi 2 mars 2019 à Palavas-les-Flots et Lattes à partir de 10 h.

http://files.biolovision.net/www.faune-lr.org/userfiles/Publications/News/visuel2e-rencontre-faunelr34.jpg

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mardi 18 décembre 2018
Oiseaux
Programme de baguage couleur sur la Mésange Charbonnière

Dans le cadre d’une étude sur la Mésange charbonnière (Parus major) menée au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (UMR 5175), un projet de baguage couleur (en collaboration avec le CRBPO) est mis en place depuis le printemps 2018 sur l’agglomération Montpelliéraine. Il vise à contrôler la fidélité des sites de nidification, à documenter les mouvements de dispersion et à connaitre l’utilisation d’un gradient de l’espace urbain par cette espèce.

Cette étude est effectuée sur différents secteurs de Montpellier :

  • La mosson,
  • Le zoo du lunaret
  • La croix d’argent
  • La Fac de sciences
  • Le jardin botanique
  • A proximité d’Odysseum
  • La martelle

Ainsi que dans la forêt de Montarnaud (34).

A ce jour, 161 oiseaux ont été équipés d’une bague blanche de type Darvic comportant un code alpha-numérique (voir photo).

De nombreuses mangeoires sont installées chaque hiver en zones urbaines et sont fortement susceptibles d’accueillir l’un de ces oiseaux. Les personnes qui effectuent des observations de Mésange charbonnière sont invitées à porter une attention particulière à la présence de ces bagues colorées et à indiquer leurs lectures par maill : christophe.defranceschi@cefe.cnrs.fr.

Bonnes observations,

Christophe de Franceschi

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
vendredi 14 décembre 2018
Oiseaux
Programme de baguage du Pipit de Richard

 Dans le cadre d’une étude sur l’évolution des voies migratoires chez le Pipit de Richard Anthus richardi, un projet de baguage couleur (en collaboration avec le CRBPO) est mis en place à partir de cet hiver sur plusieurs sites du littoral méditerranéen. Il vise à contrôler la fidélité des sites d’hivernage, à documenter la durée de stationnement individuel et à mettre en évidence la stabilité d’une nouvelle voie de migration pour l’espèce.  
 
Cette étude est effectuée sur :  
-    l’ancien hippodrome d’Alenya (Pyrénées-Orientales),
-    le mas Chauvet en plaine de Crau (Bouches-du-Rhône)  
-    la base nature de Fréjus (Var)


Ces sites ont été choisis préférentiellement car ils accueillent depuis plusieurs années de nombreux individus pendant la période hivernale. A ce jour, 20 oiseaux ont été équipés d’une bague blanche de type Darvic comportant un code alpha-numérique (voir photo).
 
Si des oiseaux sont ré-observés d’une année sur l’autre, un suivi par géo-localisateurs sera envisagé afin de déterminer où se reproduisent ces oiseaux. Ainsi avec l’ensemble de ces éléments, nous essaierons de comprendre¬ pourquoi une espèce, qui nichent dans les steppes d’Asie orientale et qui hivernent normalement en Inde et Asie du sud-est, semble avoir modifié en partie ses voies de migration pour parcourir davantage de kilomètres et venir passer l’hiver dans le sud de l’Europe et le nord du Maghreb.
 
Nous avons remarqué que de nombreux observateurs se rendent chaque année sur ces sites afin d’observer les pipits, nous les invitons donc à porter une attention particulière à la présence de ces bagues colorées et à indiquer leurs lectures en remarque de leurs observations ainsi qu’en nous les envoyant par mail (paul.dufour80@gmail.com). De plus, il est fort probable que d’autres Pipits de Richard passent l’hiver entre ces sites ; si vous cherchez spécifiquement l’espèce cela nous serait également d’une grande aide de savoir si l’espèce est présente ou non en dehors des secteurs habituels.  
 
Bonnes observations à tous et à toutes

Paul Dufour

 

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
lundi 22 octobre 2018
Odonates
Liste Rouge des Odonates d’Occitanie

Ce travail d’évaluation des Odonates d’Occitanie a été réalisé à partir de près de 150 000 données, dont 86% concernent la période 2007-2017. Elles sont issues des bases de données des structures coordinatrices du projet (CEN Midi-Pyrénées, CEN Languedoc-Roussillon et OPIE) mais également des différents partenaires dont Faune-LR.

Sympétrum noir - Sympetrum danae (photo de François Legendre issu de www.faune-lr.org)

79 espèces et 11 sous-espèces d’Odonates sont citées d’Occitanie. Deux espèces dont la présence est douteuse dans la région n’ont pas été soumises à la méthodologie UICN et quatre autres n’ont pas été évaluées et ont été placées dans la catégorie «Non-applicable».

In fine, 73 espèces ont été évaluées selon les critères méthodologiques Liste Rouge de l’UICN. Parmi elles, 17 espèces (soit 23%) sont considérées comme menacées d’extinction (catégories CR, EN et VU) en Occitanie auxquelles s’ajoutent 11 espèces classées en catégorie Quasi-menacée (NT). Ce sont donc 28 espèces (soit 38%) d’Odonates d’Occitanie qui sont considérées comme menacées ou quasi-menacées.

Consulter le rapport complet en pdf

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
jeudi 30 août 2018
Reptiles
Quand la couleuvre à collier se diversifie...

Avec l'avancée des connaissances, notamment du fait des progrès de la génétique, la science appréhende toujours plus finement la complexité du vivant.

Les reptiles et amphibiens d'Europe font actuellement l'objet de nombreux travaux, qui se traduisent par quelques changements de perspective. Ainsi, le Crapaud commun a été récemment divisé en deux espèces, les Crapauds commun, présent dans le nord-est de la France, et épineux, dans le sud-ouest. Nous avons répercuté ce changement dans Faune-LR depuis quelques temps déjà.

La couleuvre à collier, elle aussi, a fait l'objet d'une profonde révision de son statut. Elle a été divisée en plusieurs espèces distinctes : 

- La Couleuvre à collier Natrix natrix, vit au-delà du Rhin et en Europe du Nord. Elle n'est à priori pas présente en France. Elle est qualifiée de Couleuvre à collier nordique ;

- La Couleuvre helvétique Natrix helvetica est l'espèce la plus abondante et la mieux répartie en France ; de façon transitoire, elle sera dénommée Couleuvre à collier helvétique sur Faune-France pour que la transition du nom soit progressive. Le changement automatique de nom se fera dans les prochains jours pour les données d'archive.

Couleuvre à collier helvétique (photo de Rémi Destre issue de Faune-LR)

Couleuvre à collier helvétique (photo de Rémi Destre issue de Faune-LR)

- La sous-espèce corse de la Couleuvre helvétique Natrix helvetica corsa n'a pas encore de nom vernaculaire officiel. Elle est temporairement dénommée Couleuvre à collier corse. Nous avons déjà procédé au changement de nom.

- La Couleuvre à collier de la péninsule Ibérique, aussi présente dans les Pyrénées-Orientales et l'Aude a été élevée au rang d'espèce. Elle s'appelle désormais la Couleuvre astreptophore Natrix astreptophora. Nous l'appellerons, de façon transitoire, Couleuvre à collier astreptophore.

Deux autres reptiles font peau neuve

- Le Lézard vert a été divisé lui aussi en deux espèces, il y a déjà plusieurs années. Lacerta bilineata qualifié jusqu'ici de Lézard vert occidental doit désormais être qualifié de Lézard à deux raies.

- La Couleuvre à échelon est désormais intégrée au genre Zamenis et devient donc Zamenis scalaris.

posté par Faune-Lr Meridionalis
 
mercredi 18 juillet 2018
Oiseaux
Ornitho-66 change d’adresse

Ornitho-66, le site internet dédié à l’avifaune du département des Pyrénées-Orientales change d’adresse suite à un changement imposé d’hébergeur : l’URL du site est désormais http://ornitho-66.com

N’hésitez pas à y faire un tour!

Et si vous souhaitez recevoir les messages d’information publiés régulièrement par ce site, vous pouvez y créer un compte !

André LABETAA, Jacques DALMAU, Jacques FEIJOO

posté par Faune-Lr Meridionalis
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 94

MERIDIONALIS - Union des associations naturalistes du Languedoc-Roussillon
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019